Main Page Sitemap

Qui a gagne l election presidentielle




qui a gagne l election presidentielle

(en) Jeffrey Gottfried et Elisa Shearer, «News Use Across Social Media Platforms 2016», sur journalism.
A et b Sophie Amsili, «Cette presse conservatrice américaine qui ne soutient pas Donald Trump Le Figaro, 1er octobre 2016 ( issn, lire en ligne, consulté le 17 novembre 2016).
Que faut-il retenir des élections sénatoriales?Le, Jean-Marie Le Pen lance sa campagne.Après l'annonce des résultats, des milliers d'Américains sont sortis dans les rues pour manifester contre la victoire de Donald Trump 207.Contestation du vote par correspondance modifier modifier le code Les délais de vote par anticipation sont raccourcis dans certains États, comme dans l'Ohio, où la majorité républicaine a supprimé la «Golden Week semaine durant laquelle les électeurs pouvaient à la fois s'enregistrer et voter.Ne peuvent se présenter que les citoyens américains de naissance note 1 âgés d'au moins 35 ans.Gêné à sa droite par Jacques Chirac, Raymond Barre doit faire face à sa gauche à la candidature éclair et rassembleuse de François Mitterrand.



Jacques Chirac se donnera pour mission de mordre sur lélectorat du Front national et de le faire descendre rapidement dans les sondages.
A et b François Clemenceau, «Etats-Unis : les 5 raisons qui annoncent la défaite de Donald Trump -, ( lire en ligne, consulté le 16 novembre 2016).
Cette certitude est partagée par certains intellectuels : Bernard-Henri Lévy qui «parie» sur la défaite de Trump 104, 105.
Au terme d'une campagne plombée par les affaires, François Fillon est arrivé troisième avec 20,01 des voix, tout juste devant Jean-Luc Mélenchon et ses 19,58.
La réclamation de Jill Stein invoque notamment des «anomalies statistiques soulevant des inquiétudes» ainsi que les vulnérabilités connues de certaines machines à voter utilisées lors du scrutin 183.Dominique Moïsi, «Pourquoi l'Amérique de Trump rejette la mondialisation», sur, (consulté le ).Une fois Donald Trump élu, il concède «une faillite collective dans l'analyse de l'évolution de l'électoral américain» et «reconnaît avoir lui-même échoué à en mesurer l'ampleur» 110.Le Parti socialiste, qui craignait une nouvelle déroute, s'en est finalement sorti mieux que prévu.Selon une estimation du Monde, si au lieu du winner takes all, tous les grands électeurs étaient désignés à la proportionnelle dans chaque État, Hillary Clinton aurait remporté cette élection avec 260 grands électeurs, contre 257 pour Donald Trump 162.


Sitemap